7 conseils pour prévenir le burn out maternel

Burn out des mères de famille
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est une réalité connue depuis plusieurs décennies: le burn out a son équivalent chez les mères de famille, en particulier celles qui ont de jeunes enfants.

Cet épuisement physique et émotionnel est occasionné par la charge mentale engendrée par la gestion du quotidien.

Il est essentiel de prévenir ce burn out maternel en suivant quelques conseils simples:1. En parler

La communication dans le couple est essentielle. Exprimer sa fatigue et ses frustrations à son conjoint doit se faire sans culpabilisation afin que cela soit bien compris et ne génère pas de contre-attitude agressive. Pour cela, commencez vos phrases par “je”, exprimez vos émotions, faites preuve d’empathie à son égard et formulez une demande claire et précise.

Cela pourra donner: “Je suis très fatiguée en ce moment. La conduite à la danse du lundi me gêne beaucoup car elle me retarde dans la préparation du repas et je me sens stressée. Je sais que ce n’est pas facile pour toi, mais pourrais-tu finir 30 minutes plus tôt le lundi et la reprendre à la danse? Cela me permettrait d’être plus sereine pour le reste de la soirée.”

2. Déléguer

Impliquez vos enfants selon leur âge. La tenue d’un planning annuel familial permettra de consigner toutes les tâches de chacun. Mettez le bien en vue et reportez y vous le plus souvent possible. Soyez intransigeante au début: les enfants sont des êtres d’habitude, comme vous!

Avec votre conjoint, vous pouvez utiliser un agenda numérique partagé. Répartissez vous également les rôles de manière bien claire. Fermez les yeux si ce n’est pas fait comme lorsque vous le souhaiteriez, vous risqueriez de le démotiver. Ne faites surtout pas les choses à sa place.

3. Se vider la tête

Ne gardez aucune information en tête. Consignez tout, le plus rapidement possible dans votre agenda, si possible le jour où vous aurez à effectuer cette tâche. Votre santé mentale en dépend.

4. Simplifier et automatiser pour fonctionner à l’économie

A vous les menus types, les listes de courses type, les courses par internet, les prélèvement automatiques, le ménage tel ou tel jour… Allégez vous la tâche au maximum. La méthode d’organisation flylady donne un excellent exemple de cette automatisation.

5. En finir avec le perfectionnisme et la culpabilité

Ne cherchez pas à être une mère parfaite … cela n’existe pas… et les psychologues dont je fais partie estiment d’ailleurs que ce ne serait pas souhaitable. Winnicott parlait d’une mère “suffisamment bonne”qui ne donnera à son enfant ni trop, ni trop peu. Ressentir un léger manque est absolument vital pour votre enfant… pour éviter la toute puissance de l’enfant.

6. Du temps pour vous

Le burn out maternel vient justement du déséquilibre d’une vie familiale trop envahissante et ne vous laissant plus souffler. Alors, soufflez, ménagez vous des temps en couple et des temps seule. Vous pouvez aussi être présente pour vos enfants tout en ne faisant rien de spécial. Après tout, pas besoin de jouer les G.O pour être une bonne mère. Une mère heureuse, sereine et équilibrée fera à coup sûr des enfants heureux.

7. Cloisonner l’agenda et faire une tâche à la fois

Il y a un temps pour tout: pour être mère, être femme, être professionnelle, être épouse, … L’équilibre passe par le respect de ces différents rôles. Balisez chacun d’eux dans votre agenda. Attention cependant, consacrez vous à une seule tâche à la fois. Notre cerveau est profondément monotâche quoique cherche à nous faire croire la société.

Quelques lectures pour aller plus loin et se détendre un peu:

 


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *