Je ne supporte plus d’être si désordonné(e)… Il faut que ça change

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 13
  •  
  •  
    13
    Partages

Le chaos règne chez vous ou sur votre bureau? Un vague sentiment de malaise vous submerge lorsque vous recherchez un objet ou un papier? La perspective que quelqu’un passe à  l’improviste chez vous vous glace? Ou même qu’un invité se trompe de porte, ouvre la mauvaise… et découvre le fouillis de votre antre? Vos enfants prennent le même chemin?

La culpabilité vous gagne? Votre estime de soi en prend un coup? 

Bienvenue au club! Un jour, les choses s’imposent d’elles-même, il faut désencombrer et faire place nette. Cela n’arrive pas n’importe quand… souvent à un tournant de notre vie: une naissance, un divorce, un sursaut après une période difficile, … Vous avez besoin de faire table rase sur le passé, de construire l’avenir en faisant place nette.

Comprendre ce qui nous amène au désordre

Il existe plusieurs profils de personnes désordonnées. En prendre conscience permet de traiter le mal à sa racine.

  • “Je ne vais pas le jeter, ça pourra m’être utile un jour”: Ces personnes-là ne jettent rien afin d’être sûre de ne pas manquer un jour. Cette peur de manquer et de se séparer est à rapprocher d’une insécurité affective.
  • “Cet objet a une valeur affective, je le garde”: Difficile en effet de se séparer des dessins d’enfants, des colliers de nouilles, des photos, des tasses ébréchées de mamie. Chaque objet est votre madeleine de Proust. Mais à ce rythme, au fil des générations, il vous faudra plusieurs maisons…
  • “J’adore collectionner”: Une nappe de chaque couleur assorties à chacun de mes services de table… Les étagères et placards débordent vite à ce rythme.
  • “Pas le temps aujourd’hui, je rangerai cela le week end prochain”: C’est souvent le problème des vies à  100 à l’heure. Dans le tourbillon de notre vie, les choses restent là où on les pose. L’entassement gagne… car la semaine qui suit, notre agenda est toujours aussi chargé et notre niveau d’énergie pour ce type de tâche limité.
  • “Je veux que ce soit bien fait, il me faut plus de temps car je voudrais réaménager. Je m’y collerai plus tard”: Ces personnes sont perfectionnistes. Voulant trop bien faire, elles procrastinent visant un résultat idéal. Pourtant, le jour où elles s’y mettent, l’effet est épatant!
  • “Ben c’est comme ça, je suis comme ça!”: Un vent de rébellion souffle… Enfants, on a sans doute fait pression pour que vous rangiez … et vous avez fini par prendre le contre-pied des injonctions parentales… oubliant qu’aujourd’hui vous avez toutes les cartes en main et une totale liberté.

Pourquoi changer?

Au delà des placards qui débordent, c’est surtout votre état émotionnel qu’il faut sonder. Comment vous sentez-vous lorsque vous êtes chez vous? Quel sentiment éprouvez-vous lorsque vous ouvrez un placard? Passez vous beaucoup trop de temps à rechercher vos objets et papiers, ce qui vous met de mauvaise humeur?

Les choses n’ont besoin d’être changées que lorsqu’elles font souffrir…Les émotions sont bien faites: ce sont d’excellents indicateurs. Si vous vous sentez bien dans votre désordre, tout va bien. Soyez vous même! Mais si cela devient un vrai souci pour vous, alors allez-y!

Néanmoins, soyez réalistes. Si vous avez l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs, que les autres s’en sortent beaucoup mieux que vous, dites-vous qu’un sondage a montré que pour plus de 40% des foyers le ménage est un véritable souci. Peut-être même vos amis ont-ils fait place nette avant que vous arriviez dissimulant dans une pièce ou un placard le désordre ambiant…

Comment changer?

Si certaines personnes semblent être nées avec le gêne de l’organisation, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde… Peu importe… l’humain est doté d’une merveilleuse capacité de changement pourvu qu’il respecte ces critères:

  • Commencez…tout de suite!
  • La force de l’habitude: C’est en créant de nouvelles habitudes par de petites routines que le changement pourra s’opérer. Peu à peu ces habitudes seront intégrées à votre vie et deviendront naturelles, peu énergivores.
  • Utilisez des méthodes (internet en regorge) et choisissez celle qui vous convient le mieux.
  • Fonctionnez à petits pas. Vous n’allez pas révolutionner votre chez-vous du jour au lendemain… Plus vous irez progressivement, mieux les habitudes seront intégrées et plus vous tiendrez dans la durée. C’est un marathon et non pas une course de vitesse.
  • Démarrez le challenge avec un(e) ami(e) qui se trouve dans votre cas. C’est beaucoup plus motivant. Soutenez-vous mutuellement et récompensez vous par des moments sympas!

Une méthode

Elle s’articule en deux points: le rangement de fond et la lutte contre le réencombrement

Le rangement de fond

  • Il se fait au minuteur pour une période maximum et quotidienne de 20 minutes. Déterminer vous un temps quotidien pour cette tâche, si possible toujours à la même heure.
  • Munissez vous de votre matériel: le minuteur, 3 boîtes (à ranger, à donner, à vendre) et LE SAC POUBELLE
  • Élaborer un plan d’action. Commencez par la porte d’entrée et tournez dans le sens des aiguilles d’une montre, de haut en bas.
  • Procédez par étapes: 1. triez (vider le contenu de l’étagère et décidez du sort de chaque objet) , 2.jetez (allez y franco!), 3. organisez (imaginez l’agencement idéal, prévoyez des boîtes et des séparateurs), 4. Rangez
  • Lorsque le minuteur sonne, finissez la petite unité que vous étiez en train de ranger. N’en démarrez pas une autre. Le reste est pour le lendemain.

Lutter contre le ré-encombrement

C’est peut-être la partie la plus compliquée.

  • Les surfaces doivent être les plus dépouillées possibles, cela évite d’y poser un objet à nouveau
  • Mettez en place un temps quotidien de rangement de l’ensemble de la maison. 20 minutes pendant lesquelles tout le monde s’y met est idéal.
  • Repérez les hot spots: ces petits coins de la maison qui semblent attirer le bazar comme un aimant et traquez le ré-encombrement.
  • Chaque objet doit avoir une place définie. Étudiez bien la nature des objets qui traînent et trouvez une solution pratique.
  • Respectez la règle: si un objet rentre chez vous, un autre doit en sortir
  • Évitez le plus possible les achats: c’est bon pour votre porte monnaie, c’est bon pour votre environnement, c’est bon pour votre moral (je vous l’expliquerai plus tard) et c’est bon pour votre maison!
  • Si votre entourage est désordonné, commencez par donner l’exemple en vous concentrant sur votre propre changement, sans être harcelante à l’égard de vos proches. Distillez vos conseils de rangement au fur et à mesure, montrez-leur… et encourager par un petit tableau de renforcement et une récompense familiale en fin de semaine. Respectez aussi leur espace. Concentrez vous sur les lieux communs.

J’aime beaucoup écrire sur cette problématique car elle me parle énormément. J’ai en ce qui me concerne un rapport complexe au rangement. J’ai eu une éducation où le rangement avait une importance démesurée et où j’ai conscience d’avoir pris le contre-pied jusqu’à la naissance de mon premier enfant. Depuis, je lutte contre mes mauvaises habitudes et apprécie vraiment l’ordre. Mon souci est que ma vie file à 200 à l’heure et que je suis plutôt perfectionniste. Mais j’y travaille quotidiennement…. sans sacrifier la richesse de ma vie et en essayant de ne pas tyranniser tout mon entourage! Et vous, où en êtes vous?


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 13
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *