autodiscipline

Le merveilleux pouvoir de l’autodiscipline

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages

L’autodiscipline est la capacité de se fixer ses propres règles et de s’y tenir. Elle est la condition sin qua non de toute réussite personnelle ou professionnelle.

Petit,c’était votre entourage qui vous dictait ce que vous deviez faire et ce qui n’était pas bon pour vous. Aujourd’hui, si bien sûr vous n’êtes pas totalement libre de faire tout ce que vous voulez, vous savez qui vous êtes et où vous souhaitez aller dans votre vie.

Ainsi l’autodiscipline est la capacité de cibler les moyens d’y arriver et de persévérer dans ce sens.

1/ Se motiver à atteindre ses buts.

Si vous avez une conscience claire de buts dans la vie, il convient, dans un premier temps, de décliner vos objectifs intermédiaires pour y arriver. Plus ces objectifs sont concrets et opérationnels, plus ils seront motivants, comme autant de petits pas vers votre réussite, et faciliteront l’autodiscipline.

 Par exemple, si je vise un changement de carrière, voici quels pourraient être mes objectifs :

  • Rencontrer des professionnels qui exercent mon futur métier
  • Trouver des organismes de formation
  • Chercher des financements
  • Réfléchir à la mise en place d’une nouvelle organisation familiale
  • Me réserver des temps de travail personnels

Une telle feuille de route a le mérite d’être motivante, car elle nous rapproche de notre but ultime.

2/ Un combat contre soi-même

Dans la difficulté, notre cerveau a tendance à chercher la voie la plus facile, à savoir le renoncement. Si cela génère un soulagement à court terme, les résultats à long terme de ce type de comportement sont bien évidemment délétères.

Par exemple, il y a quelques mois de cela, lorsqu’il pleuvait, j’avais tendance à me trouver mille excuses pour ne pas faire mon jogging matinal. Vous imaginez bien sûr les conséquences de ce type de procrastination lorsque l’on habite les Hauts de France ! A présent, je m’autodiscipline et je ne me laisse plus le choix : j’y vais, c’est tout ! Je m’autorise juste à écourter mon jogging ou à marcher, lorsque les conditions ne sont pas optimales, et ça marche !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  SOIGNEZ LES TRANSITIONS

3/ Des routines qui nous allègent la vie

La routine a du bon, je ne cesserai de le répéter. Elle est en effet économe pour notre cerveau. Plus besoin de réfléchir, les choses se font automatiquement,avec le seul pouvoir de l’habitude. En s’auto-disciplinant, on constatera que, ne plus avoir à prendre ces petites décisions au quotidien est reposant, et nous laisse plus d’énergie pour les décisions plus importantes.

Par exemple, si j’ai pris l’habitude de manger un fruit à la place de la barre chocolatée du distributeur, très vite je n’aurai plus à lutter contre mes pulsions de sucre.

4/ Et les rechutes ?

S’il faut environ une cinquantaine de jours pour ancrer mes habitudes, il peut arriver que l’on rechute et ainsi perdre en autodiscipline.

Pour cela, raccrochez-vous à votre motivation. La question « du pourquoi vous le faites » a le mérite de vous conformer à vos valeurs. Prenez conscience que tout éloignement de vos valeurs contribue à générer de la souffrance psychologique.

Peut-être dans certains moments plus difficiles, pourriez-vous alléger votre objectif mais, même si vous allégez votre routine, persévérez !

En effet,l’autodiscipline est comme un muscle. Plus vous l’exercez, plus il se renforce, et moins il vous fait souffrir.

Et vous, chers lecteurs, comment vous auto-disciplinez-vous ? Faites nous part de votre expérience dans les commentaires.

Virginie BOSSUT-HUBAUT

Psychologue clinicienne.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
    Partages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *