être responsable

Pourquoi être responsable est la voie royale du succès et du bonheur.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
  •  
  •  
    11
    Partages

Etre responsable est la voie du succès dans la vie, pourquoi ?

L’inverse « d’être responsable » est « d’être passif ». Et là, on comprend beaucoup mieux pourquoi cette attitude est essentielle dans la vie pour sortir de tout déterminisme ou fatalisme.

1/ L’art de ne pas se poser en victime.

Se considérer comme non responsable d’un fait ou d’un autre acte revient à se poser en victime. En effet, si j’attends tout de l’autre, que je remets mon sort entre ses mains ou que je lui attribue tous les torts, alors je ne peux vivre que des émotions négatives. La personne est ainsi privée de son libre arbitre.

2/ Dans toute situation, chercher en quoi on peut avoir une part de responsabilité.

Ce que nous vivons n’est jamais attribuable à 100% à des éléments ou à des évènements extérieurs. L’un des meilleurs exemples étant la rupture sentimentale. Chercher notre part de responsabilité, non pas pour se flageller mais pour adopter une posture constructive, est déterminante pour notre capacité à faire preuve de résilience et à nous relever.

Dépister les erreurs que nous aurions pu faire permet avant tout de ne pas les refaire. C’est pourquoi l’erreur doit être considérée comme la voie du succès.

3/ Et si vraiment nous n’étions pas responsables ?

Bien sûr, il existe des évènements de la vie pour lesquels nous n’avons aucune responsabilité,  comme par exemple le décès d’un proche ou une maladie. Dans ce cas, certes nous ne sommes pas responsables de la cause, mais nous sommes responsables de notre réaction. En effet, certaines de nos réactions négatives peuvent constituer une double peine et alourdir encore plus les conséquences difficiles d’un évènement compliqué. J’ai par exemple connu une patiente qui, après une rupture amoureuse douloureuse, avait choisi de pourrir la vie de son ex pour se venger. Vous imaginez sans doute à quel point cette femme s’était enferrée dans la souffrance et avait totalement mis sa vie entre parenthèses au service de sa vengeance. Bien sûr, dans ce cas, cette personne avait une part de responsabilité dans la rupture.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  EN FINIR AVEC LA SOLITUDE

Pour illustrer certaines réactions inadaptées, lorsque la personne n’est pour rien dans la situation, prenons le cas d’une autre de mes patientes qui, deux ans après le décès de son mari, s’interdisait toutes sources de distractions (vacances, sorties, etc…) pour honorer sa mémoire.

Ainsi, passés les premiers moments douloureux, où nous nous retrouvons le genou à terre, il convient, et ce, le plus rapidement possible, de se remettre en mouvement tout en prenant du recul sur les évènements. Et parfois, pour passer le cap, nous avons besoin d’aide…

Virginie Bossut

Psychologue clinicienne


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
    Partages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *